Conditions apocalyptiques ce matin au départ de la première régate des M34 puisque c’est sous des trombes d’eau que les 11 voiliers du Tour de France à la voile ont débuté leur compétition du jour. Après une bonne nuit salvatrice suite à un ralliement épuisant de 27 heures, les concurrents étaient au garde à vous sur les pontons du port de plaisance du Havre ce matin dès 10h30. Réglages de mât, récits de la grande course, concentration… au programme. Première manche 15 à 20 noeuds, trois remontées au vent, trois descentes au vent arrière en tirant des bords à chaque fois, Fabien Henry et son équipe de « Toulon Provence Méditerranée » l’emportent et confirment leur bonne vitesse depuis le début de saison. Attention candidats sérieux à la victoire finale ! Retour en force également des Bretons puisque les hommes de Nicolas Troussel, double vainqueur de la Solitaire du Figaro, prennent la deuxième place devant les Nantais qui montent en puissance.

Gilet de sauvetage obligatoire pour l’ensemble des coureurs, le comité de course ne plaisante pas avec la sécurité, sandwichs pour tout le monde. Le vent tourne à droite. Les mouilleurs s’affairent pour un changement de parcours. 15h30, top départ, Jimmy Pahun et ses six équipiers du M34 « Ile-de-France » prennent le meilleur d’entrée de jeu, ils enroulent la bouée au vent en deuxième place repris par « Crédit Mutuel – Bretagne » en grande forme. Le spinacker asymétrique est hissé à grande vitesse, les étraves des Archambault se lèvent, au surf ! Empannage rapide pour certains, les régleurs choquent et bordent leurs écoutes au grès de la pression du vent. Le tacticien affine son placement par rapport aux adversaires. Le barreur ajuste la trajectoire de son bateau et la bouée sous le vent arrive. « Plus de cap, plus de vitesse » scande un équipier. Au louvoyage, rappel au max, les bretons gardent leur leadership et gagnent la dernière course du jour devant les Hyérois, encore eux, et les franciliens !

Les grains s’enchaînent le long de la côte d’Albâtre, la pluie est au rendez-vous, le vent monte jusqu’à 27 nœuds au speedomètre. Patrick Maurin, le président du comité de course, annonce une troisième course. Le vent forcit. Le soleil revient ! La lumière est belle. « Ile-de-France » coupe la ligne d’arrivée en tête. Les quadruple Champions de France du navire « Courrier Dunkerque » sont deuxièmes. Le plateau de la Normandy Sailing Week est homogène, que la régate est intense !

Demain, à partir de 12h00, les voiliers IRC et Sportboats entrent en scène. 100 voiliers sur l’eau !

Ils ont dit :

Tugdual Becquemie, co-skipper de « Toulon Provence Méditerranée » : « Nous étions dans le match sur les trois manches. C’est difficile d’être parfait, nous manquions tout de même de fluidité dans les manœuvres mais le bateau va vite ! Ce plan d’eau est difficile. En tant que sudistes, nous avons des difficultés avec le courant mais nous nous sommes habitués. Quelle journée ! »

Christian Ponthieu, « Bretagne Crédit Mutuel Elite » : « Il y a beaucoup de bateaux capables de gagner une manche surtout sur des parcours au contact comme ça où la vitesse n’est pas primordiale. Nous réalisons une bonne journée de navigation. Elle était physique. Nous avons toujours été du bon côté. Notre parcours de ralliement hier de coefficient 3 nous pénalisent mais nous allons revenir ».

Les normands en course

La Ligue de voile de Haute-Normandie fait parti des organes déconcentrés de la Fédération Française de voile les plus actifs en France. L’ensemble des forces vives de La Ligue aide au bon déroulement de la Normandy Sailing Week. Ils ne sont pas à bord des voiliers de compétitions mais font en sorte que les régates se déroulent dans les meilleures conditions tout en fédérant les clubs havrais, également partenaires de la manifestation. La Ligue recense 13 000 licenciés et 23 clubs. Ces derniers possèdent plus de 1000 embarcations et une capacité d’embarquement de plus de 1500 places. Que cela soit en voile habitable avec une belle flotte de sportboats, en voile légère avec une tradition du dériveur ou encore dans l’organisation technique de grands événements comme la Transat Jacques Vabre dont le départ est donné au Havre, la Ligue est sur tous les fronts, toutes voiles dehors !

Le Belem au Havre

Le fameux trois-mâts français construit en 1896 sera au Havre à partir d’aujourd’hui (quai du Cameroun). Il sera également présent sur une autre compétition de la société organisatrice de la Normandy Sailing Week puisqu’il est attendu début septembre à Caen pour la Normandy Channel Race. Le Belem est un voilier école accessible à tous pour des stages le long du littoral français. Il vient d’être mis largement à l’honneur. Il était, il y a encore deux jours, à Londres pour le jubilé de la Reine d’Angleterre afin de célébrer l’amitié franco-britannique. Il faut dire que le Belem a appartenu aux Anglais notamment au Duc de Wesminster suite à sa longue période marchande. Il repartira samedi en direction de Brest.

 

Groupe M34 (M34) après 6 courses  (dont 5 retenues.)

1: "Toulon Provence Mediterranee", Fabien Henry (  / Cercle Org Yachting Competition Hyerois) 12 points

2: "Bred la Normandie", Cedric Chateau (  / C V St Aubin les Elbeuf) 13 points

3: "Bae Systems", Cedric Pouligny (  / Oman) 18 points

4: "Nantes St Nazaire-E.Leclerc", Corentin Douguet (  / A P C C Nantes) 20 points

5: "Bretagne Credit Mutuel Elite", Nicolas Troussel (  / Canot Club de Primel) 25 points

6: "Courrier Dunkerque 3", Daniel Souben (  / Dunkerque Plaisance) 25 points

7: "Ile de France", Vincent Aillaud (  / Stade Francais) 28 points

8: "CÔtes D 'armor Bretagne", Clement Santoro (  / U S A M Voile) 29 points

9: "Iskareen", Soenke Bruhns (  / Allemagne) 39 points

10: "Tu Delft", Pieter Van Notten (  / Hollande) 46 points

11: "Martinique-Medeabat", Mathieu Moures (  / Cercle  Nautique de Schoelcher) 47 points