Manfred Ramspacher, organisateur de l’épreuve : « Les conditions météorologiques ne permettent pas de naviguer avec un niveau suffisant de sécurité. La mer est forte et il y a des rafales puissances à plus de 35 nœuds sur le plan d’eau. Nous donnons rendez-vous à l’ensemble des coureurs demain pour plusieurs courses à partir de 11h00 ».

Daniel Souben, skipper du voilier « Courrier Dunkerque » : « Nous sommes déçus de ne pas courir mais il y a beaucoup trop de vent. Nous allons nous reposer, débriefer des premières journées et vérifier notre matériel ».

Cecile Keriel, J80 « Jaws » : « Nous n’avons pas le choix. On reste à terre. Nous étions pourtant motivés. Demain est un autre jour et on pourra débuter notre compétition en J80 ».

Fabien Henry, skipper du voilier « Toulon Provence Méditerranée », leader au classement général provisoire en M34 : « C’est une sage décision. Nous ne tenons pas à casser notre bateau 15 jours avant le départ du Tour de France à la voile. De toute façon, avec le courant et le vent, le comité de course allait avoir des difficultés à mouiller un parcours ».